TERRE DE SIENNE BRULEE en 25 kg

Nouveau produit

Conçu pour l’Intérieur & l’Extérieur 

            

 Les Terres naturelles sont extraites des carrières sous forme de gros cailloux puis ces pierres sont séchées, elles sont cassées grossièrement, séparées de leurs impuretés, puis broyées à l'aide de moulins à marteaux ou à billes. La cuisson de certaines permet d'obtenir différentes tonalités dues à de profondes transformations minéralogiques.

Plus de détails

Livré sous 72 heures ou disponibles en 24 H en magasin

204,67 € TTC

Fiche technique

Poids 25 kg

En savoir plus

    

Les Terres jaunes sont des hydroxydes de fer (limonite) associés à de l'argile, le contenu de minéral de fer peut varier de 15 à 20% et 60 à 70%. La terre jaune de Vérone est exploitée depuis le temps des Romains qui la calcinaient pour obtenir une couleur rouge intense. Les gisements de terre jaune se trouvent dans les cavités carsiques qui ont été formées en Éocène Central dans les collines adjacentes à la ville de Torricelle, il s'agit de galeries autrefois remplies d'eau, aujourd’hui de terre jaune dérivant de la dissolution de ces roches. D’autres gisements ont été exploités dans des zones voisines de Vérone : Valpantena, Val d’Illasi. Les terres de Sienne furent exploitées au cours du siècle dernier et encore actuellement. Ces gisements sont localisés dans le Mont Amiata, ils se seraient formés par l’activité volcanique de cette région. En effet, autrefois l’activité volcanique créa des petits bassins lacustres dans lesquels ont sédimenté des argiles très riche en oxyde de fer.

 

Les terres rouges : la couleur rouge est due à la présence d'oxyde rouge associé à de l'argile et des silicates amorphes, la variété minéralogique de cet oxyde est l'hématite. La couleur rouge peut être aussi obtenue par la calcination entre 200° et 400° de terres jaunes. À Vérone, on trouve une terre rouge d'excellente qualité, située dans des gisements basaltiques.

 

Les terres d'ombre : les couleurs de terre d'ombre sont dues principalement à la présence d'oxydes de manganèse et de fer en dispersion sur une base argileuse. L'oxyde de manganèse se présente sous forme de terres variées très légères constituées de Pyrolusite (MnO2) et d’hausmanite (Mn3O2). Par calcination des tonalités plus sombres sont obtenues. La tonalité sombre du pigment est due à un important contenu en Pyrolusite (MnO2) qui avec la cuisson se transforme de brun-verdâtre à brun-marron. Les terres d'ombre de Chypre sont considérées depuis longtemps comme les meilleures.

 

Les terres vertes : les variétés minéralogiques qui donnent cette coloration sont constituées principalement de silicate hydraté de fer, magnésium… En particulier la glauconite qui se présente dispersée dans les argiles. L’origine de ces pigments est controversée, on admet l’hypothèse que les terres vertes se soient formées par l’altération de minéraux dans des eaux marines peu profondes (terres vertes de Nice). La terre verte de Brentonico par contre s’est formée de l’altération de roche volcanique, la terre verte de Prun, qui se trouve à San Cristina (Vérone), dans des tufs basaltiques.

 

Les terres noires furent très utilisées pour la teinture murale car très facile à disperser dans l’eau. La terre noire de Vérone est constituée par un schiste riche en charbon très argileux qui se trouve presque à l’état pâteux proche de masse basaltique

 

   

           Utilisation :

Les Terres naturelles peuvent être employées dans de nombreuses techniques picturales telles que :

La fresque : technique qui utilise les Terres naturelles diluées dans de l'eau de chaux et étalées sur un enduit de chaux encore frais.

L’encaustique : technique qui utilise les couleurs étalées à chaud avec des liants à base de cire.

On peut les utiliser aussi avec d’autres liants : chaux, colles animales, caséine, huiles végétales, liants synthétiques, etc. 

             Elles sont notamment utilisées pour la coloration des façades en particulier dans les centres historiques, pour la coloration des stucs pour des tonalités inimitables, pour patiner  des meubles.

 

 Pour les mélanges en phase aqueuse : détremper le pigment dans de l’eau, filtrer la pâte colorante obtenue avec un tamis fin, puis l’incorporer au liant et bien mélanger. Pour une meilleure dispersion des pigments dans l’eau de détrempe, nous conseillons l’utilisation de notre agent mouillant pour pigments Pentasol.

 Pour les mélanges avec des huiles siccatives : détremper le pigment dans un peu d’huile siccative, le broyer, puis incorporer la pâte colorante obtenue au reste d’huile et bien mélanger.